Danielle Thiéry • Olivier Norek • Natacha Calestremé • Laurent Scalese • Firmin le Bourhis • Eric Maravelias • Nicolas Lebel • Jérémy Bouquin • Nicolas Bouchard • Lionel Olivier • Naïri Nahapétian • Docteur K (Olivier Kourilsky) • Jean-Pierre Alaux • Pierre Pouchairet • Denis Zott • Raynal Pellicer • Laurent Astier • Adeline Pavageau • Ingrid Astier • Mathieu Janin • Joël Nivard • Franck Linol • Jean-Louis Fiamenghi. Collection Black Berry : Pierre Belsœur • Yvan Bernaer • François Coulaud • Pierre-Olivier Lombarteix • Michelle Montmoulinex • Luc Portier • David Verdier • Xavier Viallon • Claude Turier. Enquête jeunesse : Marie-Andrée Verger.

 

 

Danielle Thiéry : Marraine de l’édition

capture-decran-2016-10-04-a-15-00-38

Danielle Thiéry est née en 1947 en Bourgogne, dans une ambiance rurale, d’une mère-poule et d’un poulet (papa professeur de judo dans la police). Après le bac, une formation d’éducatrice spécialisée et un « mai 68 » décevant au bout du compte, l’ouverture aux femmes du concours d’officier de police la fait bifurquer vers un nouveau défi : affirmer la place des femmes dans toutes les sphères de la société, surtout celles que l’on disait réservées aux hommes. Le slogan « la police un métier d’homme » a-t-il vécu ? Pas sûr… Car le chemin n’est pas semé de roses ! Après avoir occupé différents postes : brigade des mineurs, stupéfiants, proxénétisme, brigade territoriale, police aux frontières, police des chemins de fer et passé plusieurs concours, elle est nommée, en 1991, première femme commissaire divisionnaire de l’histoire de la police française. Un évènement qui fait date car, curieusement, il lui donne le top départ d’une autre carrière, littéraire cette fois, menée en parallèle avec une deuxième vie professionnelle au sein de grandes entreprises (Air France, France Telecom, La Poste). C’est par la télévision et une grande série diffusée sur France 2 qu’elle s’engage dans l’écriture. Quai N°1 est l’histoire de sa vie et aussi celle de Marie Gare, son aïeule, abandonnée dans… une gare ! Depuis 2008, elle ne se consacre plus qu’à l’écriture. Plusieurs de ses romans ont été traduits à l’étranger et ont reçu des prix dont le prestigieux Prix du Quai des Orfèvres en novembre 2012 pour « Des clous dans le coeur ».