PIERRE POUCHAIRET. Depuis la petite station service que ses parents tenaient à Saint-Marcel, Pierre Pouchairet a bourlingué, carte de flic en poche, à travers la France à la poursuite de ses grands bandits, trafiquants de drogue, criminels. Ce Berrichon là a le goût du voyage, du terrain : officier de liaison au Liban, en Turquie, puis attaché de sécurité intérieure en Afghanistan, il tirera de ces expériences la matière brute de ses polars, forc ément authentiques, implacables, dont le style direct, presque brutal, façon caméra embarquée, ne fait que renforcer le réalisme. Après À l’ombre des patriarches, Une terre pas si sainte, et La filière afghane, Mortels trafics, son 4e polar, a reçu le Prix du Quai des Orfèvres 2017. L’auteur qui partage sa vie entre l’ÎleTudy (Finistère) et Crozon-sur-Vauvre, a récidivé en février dernier avec La Prophétie

Publicités